🤑 10 + 5 actions concrètes pour booster la valorisation de ton site

Pour l’analyse « vente de site » de cette semaine, je te propose un article originellement publié par Blake Hutchison sur le blog Flippa et partagé dans la newsletter Investing.io.

Blake partage 10 actions qu’il considère intéressantes pour booster la valorisation d’un site. Et Blake sait de quoi il parle puisqu’il est, accessoirement, le CEO de Flippa !

Comme chaque semaine dans l’Investisseur Web (où est paru cet article à l’origine), au delà de l’analyse d’un sujet ou d’un article, je vais tâcher de l’enrichir avec quelques éléments. Ici en ajoutant 5 idées pour aller plus loin que les 10 déjà proposées 😉

Optimiser la valeur d’un business consiste à le rendre le plus attractif possible aux yeux des acheteurs potentiels. Alors au lieu de réfléchir à comment TU peux valoriser ton business, réfléchis plutôt à comment ILS (les acheteurs) vont percevoir celui-ci d’un point de vue ROI et sécurité de leur investissement !

Liz Raad from eBusiness Institute

Disclaimer : une partie de ces actions nécessite un temps de préparation ou de “retombées”. Booster la valeur d’un site à vendre peut prendre du temps. Si tu souhaites vendre la semaine prochaine, la majorité de ces idées ne seront pas applicables !

Photo by Igal Ness on Unsplash

Action 1 : vérifier que les finances soient “propres”

C’est une étape critique. Un document de P&L (Profit & Losses) pas clair, avec des oublis, des calculs de travers, etc… ne donnera jamais confiance à un acheteur.

Sur DotMarket, nous passons des heures à peaufiner les dossiers de vente et à valider que toutes les informations financières soient justes à la virgule prêt si possible avant de les proposer en public.

Un acheteur accordera BEAUCOUP d’importance à une comptabilité claire et facile à analyser !

Action 2 : augmenter la “réputation” du business

Blake suggère de collecter des avis de clients satisfaits pour renforcer l’image positive du business avant sa mise en vente.

C’est surtout vrai sur un site e-commerce ou un dropshipping, mais applicable sur un SaaS qui aurait une page avis sur un site de notation par exemple. Des avis positifs de clients renforceront la confiance d’un acheteur dans la qualité du business acheté !

Action 3 : renégocier les deals en cours pour faire baisser les dépenses

Tout ce qui peut être réduit en coût sans réduire la qualité du service fourni sera un atout pour maximiser ton profit, et donc le prix de vente !

Blake suggère par exemple de s’attaquer aux coûts software (CRM, etc), au hosting, au frais d’envoi. Tu peux aussi renégocier avec des fournisseurs ur le coût des marchandises, avec Stripe ou Paypal pour baisser les frais de paiement, etc…

Moins bonne idée de négocier à la baisse le coût des sous-traitants “service” par contre, un SAV au rabais sur un site e-commerce risque vite de compliquer les choses au lieu de les améliorer !

Action 4 : booster l’autorité de ton domaine

Action moins pertinente à mes yeux, et surtout moins “simple”, mais qui reste une valeur sûre niveau perception d’un acheteur avec background SEO, et de toute façon intéressante sur du long terme pour booster ton référencement.

L’achat de liens de qualité ou le déploiement de campagnes d’outreach seront des atouts pour cette action là. Attention : action bien plus long terme que certaines autres !

Action 5 : retravailler le design du site

Plus joli veut-il dire plus cher ? Pas forcément, mais un redesign peut faire grimper en valeur perçue un site internet ET économiser cette étape à un acheteur.

Vu sous un autre angle, un site “old school” peut aussi avoir son charme pour un acheteur car il passe le message de “il va y avoir pleins de choses à optimiser et donc de gains rapides possibles !”, mais comme on est sur la valorisation du site côté vendeur … yep, ça se tient de penser à cet aspect là souvent mis de côté !

Action 6 : rendre le site compatible mobile

Mobile Marketing 101 ! Comme pour le redesign, un site non optimisé mobile est un énorme “gain rapide” possible pour un acheteur. Mais pour toi, dans l’optique de le vendre au meilleur prix, c’est une étape indispensable.

Un site optimisé rankera mieux et générera plus de ventes. Par conséquent, ton site rapportera plus, et vaudra plus cher !

Action 7 : diversifier les sources de trafic

Pas l’action la plus simple, on ne devient pas expert.e en réseaux sociaux, en emailing ou en publicité du jour au lendemain, mais il est certain que les sites disposant de multiples sources de trafic obtient de meilleurs multiplicateurs lors de la revente !

Action 8 : documenter tes process

Un élément très souvent laissé de côté, mais la transmission des SOP (Standard Operating Procedures) ou Procédures d’Utilisation Normalisées est vraiment quelque chose qui peut compter dans la valeur perçue d’un business !

C’est vrai sur tous les types de business ! Du processus de rédaction, au processus de mises en ligne d’articles ou produits, à celui de suivi des commandes, de remboursement d’une demande, de traitement des avis, etc….

Tout ce qui est documenté rassurera un acheteur en lui donnant une sensation de professionnalisme ET en enlevant le questionnement sur la capacité à reprendre à l’identique le business !

Action 9 : construire une base mail

La valeur est dans la base mail ! Même s’i elle n’est pas “optimisée”, l’existence d’une database de mails est une valeur ajoutée à tout business digital. Pour rediriger du trafic, pousser des offres, “nourrir” une campagne de retargetting, etc…

Action 10 : ne pas TOUT optimiser !

“Je cherche un site avec pas trop de boulot, mais un joli potentiel de croissance” !

Tous les acheteurs que je connais…

J’entends cette phrase très régulièrement en discutant avec des acheteurs. Et c’est ce qu’on cherche toutes et tous ! Des business déjà bien en place, MAIS avec des “quick wins” évidents à mettre en place pour de suite optimiser l’investissement.

Blake suggère donc de ne pas TOUT optimiser pour laisser de la place à l’imagination de l’acheteur sur ce qu’il pourrait faire pour augmenter son profit “rapidement” dans les mois suivant l’achat.

Actions Bonus :

En voilà quelques unes qui auraient eu leur place dans l’article de Blake. Certains avec un impact direct sur les “finances”, d’autres sur la valeur perçue ou la valeur “confiance” qui comptent aussi aux yeux d’un acheteur :

  • Renégocier les deals affiliés : baisser les coûts comme suggéré en Action 3 est une bonne idée, renégocier à la hausse certaines commissions sur un site affilié est aussi un bon moyen de booster les revenus sans avoir à faire grossir le site ! Attention simplement à pouvoir garantir que le “deal” soit transmissible lors de la vente.
  • Diversifier les revenus : l’ajout (avec modération) d’espaces publicitaires sur un site, la vente (10% maximum du CA) de liens, ou l’ajout de quelques partenariats affiliés sur un site peuvent rapidement permettre de faire croître des revenus déjà existants et de booster la valeur d’un site. Au delà de la hausse possible, la variété est toujours une sécurité en cas de perte d’une source de revenu ponctuelle ou définitive.
  • Installer les pixels de suivi : que tu fasses déjà de la publicité ou non, installer les pixels de suivi Facebook, Pinterest voire même désormais LinkedIn n’est jamais perdu pour créer des audiences qualifiées réutilisables dans le futur pour du retargeting ou des publicités sur de l’audience similaire avec un ROI plus “facile” à obtenir qu’en partant de zéro. Et au moment de la vente, l’existence d’une “audience”, exploitée ou non, sera un petit bonus, au moins psychologique !
  • Inclure une passation dans le deal : c’est obligatoire sur DotMarket, et c’est toujours très bien perçu. Un vendeur “offrant” quelques heures (ou plus selon les business) de suivi post-vente permet de rassurer l’acheteur sur la prise en main d’un site !
  • Réduire le temps de travail hebdo requis pour gérer le business : cela PEUT aller à l’encontre de l’idée de réduire les frais de gestion d’un site, mais il y a un équilibre à trouver entre l’économie financière et le temps de gestion nécessaire pour maintenir un business… Et dans de nombreux cas, un acheteur préférera un site relativement “passif” quitte à avoir quelques coûts en plus qu’un site demandant 20h ou + de travail hebdomadaire. Lire notre article sur la valeur du temps.

PS : si tu souhaites savoir combien vaut ton site à l’heure actuelle, tu peux utiliser notre outil d’estimation gratuit juste ici. Ensuite, à toi de jouer pour déployer les idées proposées et maximiser le prix de vente futur de ton actif !

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sais-tu combien pourrait valoir ton site à la vente ?