🧐 8 exemples de sites refusés par Onfolio, et ce que tu peux en apprendre.

Des articles sur les types de business à privilégier, il en existe une flopée.

Mais qui publie sur les sites refusés ?

En voilà une bonne idée ! Donner des exemples concrets de sites refusés avec quelques lignes explicatives du pourquoi.

Une idée qui sera ré-utilisée sur notre blog c’est certain….

En attendant, voici 8 exemples de business refusés par le fond d’investissement et de gestion de sites Onfolio.co et leurs raisons ! Pour la version Française, enrichie de quelques commentaires, c’est par ici 👇🏻 .

Refuser un business car … tu n’y connais rien au marché

Une excellente raison de passer ton tour ! Le 1er exemple nommé par Onfolio est celui d’un site Australien. Onfolio est une boîte anglophone, mais a priori, sans trop d’intérêt marqué pour Oz !

Même si le business semblait solide ET qu’ils auraient pu recruter pour gérer le site, le degré de performance ne pourra jamais être le même qu’en se focalisant sur un site parfaitement maitrisé.

Conclusion : même si l’opportunité est belle, si elle ne fit pas ta thèse d’investissement (langue, marché), ne perd pas de temps avec !

Refuser un business car … les avis sont négatifs

Voilà un cas plus fréquent. Tomber sur un site e-commerce ou dropshipping réalisant de jolis chiffres, puis …. découvrir que les notes des clients sont terribles (à cause de la qualité, à cause des délais de livraison, etc…).

Evidemment, c’est souvent plus vrai sur des sites liés à AliExpress. Mais cela peut aussi toucher des sites en apparence plus quali.

Le contrôle qualité des avis clients est donc un élément clé d’analyse, de valo, et de validation d’un achat….

Refuser un business car … ses marges sont trop basses

C’est le 3eme exemple fourni par Onfolio (je te laisse consulter les détails chiffrés et précis dans leur article). Un site de dropshipping aux marges extrêmement basses ET trop petit globalement pour mériter de s’y pencher à fond pour tout optimiser.

Ce cas peut prêter à débat. Un site mal optimisé niveau marge peut être une petite perle entre les mains de la bonne personne. Mais cela peut aussi être un gouffre d’énergie et une bombe à retardement pour d’autres si quoi que ce soit se passe de travers et vient impacter la rentabilité attendue

Refuser un business car … il vend des produits “interdits”

Que dire de plus là dessus…. Ici Onfolio parle d’un site vendant des produits médicamenteux interdits. Cela vaut aussi pour les sites d’armes et autres 😉 .

Te renseigner sur l’aspect légal du site est toujours un point intéressant pour identifier un élément bloquant actuel OU futur.

Un second exemple est cité dans l’article concernant les “payday loans”, une thématique ciblée et pénalisée depuis quelques années par Google. Pas “interdite”, mais clairement non éthique.

Produits interdits et produits non éthiques : bonne raison de passer…

Refuser un business car … il dépend trop de son fondateur ou sa fondatrice

Le cas évoqué dans l’article liste en réalité une flopée de choses qui ne vont pas sur le site… Mais un point clé à mon sens est la dépendant au fondateur du site qui de part son implication permet de réduire certains coûts et obtenir certains partenariats difficiles à faire perdurer sans être … cette personne !

Cela me rappelle un site sur DotMarket très très dépendant à l’image forte de la personne ayant créé le business et dont la réputation était globalement LA clé de voute de la monétisation en cours.. Enlever la fondatrice revient à risquer de perdre une majorité des “sponsors” du site…. Trop de dépendant = trop gros risque !

Refuser un business car … un % trop élevé de son trafic arrive sur 1 page et / ou en provenance d’un pays exotique

Rien de mal à acheter un pays avec 40% de visiteurs en provenance d’Inde, si tu vises le marché Indien ! Très problématique si tu vises le marché US…

Sur le même site, la dépendant à 1 page générant un trop fort % du trafic est également un point noir.

Refuser un business car …. trop de red flags sont présents !

Le dernier exemple liste pas moins de 5 raisons de refuser d’acheter le site.

Plutôt que de te les lister, je vais conclure avec cette analyse : si un site présente simplement TROP de points douteux à tes yeux (qu’ils soient concrets ou non, chacun.e a ses analyses personnelles), passer ton tour EST une bonne idée.

Tes critères seront différents de ceux d’autres investisseurs, et tu as le droit de refuser un site car tu trouves que sa monétisation est trop risquée, que son contenu est trop peu qualitatif, que son profil de lien mérite trop de travail, etc, etc, etc…

Si un site éveille trop de doutes chez toi, même si ces doutes POURRAIENT être éliminés en argumentant longuement avec le courtier ou la personne vendant le site, c’est le signe que tu ne devrais pas poursuivre l’acquisition et te concentrer sur un site qui fera “tilt”.

Parfois, au moment d’acheter, il faut AUSSi écouter ton intuition, tout simplement 😉

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sais-tu combien pourrait valoir ton site à la vente ?