Site de niche : définition, avantages, monétisation et évolution

Si vous êtes ici, c’est que vous souhaitez en savoir plus sur les sites de niche. D’ailleurs, ce mot, vous l’avez entendu maintes et maintes fois sans, pour autant, en savoir suffisamment pour réellement pouvoir prétendre à une bonne compréhension du sujet.

Vous savez, certes, que des webmasters vivent de leurs sites internet en générant des gains récurrents par l’entremise des sites de niche, mais cela reste, à ce jour, encore très vague à vos yeux.

Comment font-ils concrètement pour gagner leur vie grâce aux sites de niche ? Est-ce que n’importe qui peut faire la même chose ? Quels sont les moyens de monétisation qui s’offrent à vous ? N’est-il pas trop tard pour se lancer dans les sites de niche ? Niches, micros niches… quelles différences ?

Nous allons répondre, avec vous, à toutes les questions que vous vous posez, et bien plus encore. Nous poserons, dans un premier temps, ensemble, les bases de connaissance des sites de niche, puis nous développerons le sujet en entrant plus en détail sur les subtilités de la mise en place des sites de niche.

… Vous êtes prêts à percer le mystère des sites de niche ? 3, 2, 1, c’est parti !

Qu’est-ce qu’une niche ?

Pour commencer, nous allons définir ce qu’est une niche. Au premier abord, on pourrait penser que toute thématique est une niche en soit, et nous n’aurions pas tort de penser cela. La thématique des animaux, par exemple, est, en soit, une niche.

Toutefois, il y a lieu de bien comprendre que le terme de niche peut également être employé pour définir des sujets davantage sectorisés. Ainsi, si la thématique des animaux, pour reprendre cet exemple, est considérée comme une niche, alors, la thématique des chats serait elle, considérée comme une sous niche de la thématique des animaux.

La thématique des « chats angora » pourrait alors être associée à une sous sous niche de la thématique des chats. Et, ainsi de suite, concernant la thématique des « brosses pour chat angora », on pourrait alors davantage parler de micro niche…

Finalement, peu importe comment l’on nomme les choses. Vous l’aurez compris, tout est question de point de vue, dépendant d’où nous nous trouvons pour considérer si ce produit ou cette thématique est une niche, une sous niche…

Pour être plus imagé, les niches et sous niches pourraient tout à fait être assimilées à l’architecture ou l’arborescence des dossiers classés dans un ordinateur. Plus vous iriez en profondeur, plus la niche serait considérée comme une niche profonde et pointue. Je trouve l’image fort à propos.

Un site de niche, de sous niche ou de micro niche est à l’image de l’arborescence des dossiers classés dans un ordinateur

Qu’est-ce qu’un site de niche ?

Maintenant que nous avons pu définir ce qu’est une niche, essayons de définir ce qu’est un site de niche. Sur le principe, c’est en fait à peu près la même chose ! Je ne vais pas reprendre l’exemple sus cité, mais sachez que si vous projetiez de concevoir un site de niche sur la thématique des animaux, vous auriez probablement beaucoup plus de mal à atteindre les hauts du classement Google que si votre ambition était de construire un site internet sur la thématique des chats angoras par exemple.

La définition d’un site de niche pourrait donc être un site qui ne traite que d’un sujet précis. Un site de E-commerce, par exemple, qui vendrait dans sa vitrine des brosses pour chats angoras à côté de brosses pour nettoyer les jantes de sa voiture ne pourrait être considéré comme un site de niche, et ce, même si ce dernier aborde la thématique des brosses. Il y a, en effet, aucun rapport entre la thématique des animaux et de la voiture.

Aussi, aborder plusieurs sous niches issues de différents univers sur un même site internet, ne pourrait être considéré comme une bonne approche, c’est même tout le contraire qu’il faut entreprendre. A ce titre, les sites dit « généralistes », ne pourront, en aucun cas, être la clé du succès de votre business en ligne. A moins de posséder une audience et une preuve sociale digne d’un Zuckerberg, cette approche sera donc une voie sans issue pour vous. Aussi, nous pourrions énoncer cette règle :

Un site de niche peut traiter différentes sous thématiques, à condition de rester dans le même univers

Alors, comment savoir si la thématique que nous envisageons de traiter sur notre site internet est un bon choix réalisé ? A quel niveau de l’arborescence devons-nous nous trouver et à quel type d’audience pouvons-nous nous attendre ?

Il va falloir placer le curseur au bon endroit afin de toucher le maximum de clients potentiels sans, pour autant, devoir faire face à une concurrence féroce. Nous allons traiter ce point ci-après …

Quel intérêt de démarrer par une niche pour se lancer avec un site internet ?

L’intérêt de démarrer par un site de niche semble évident. Je ne vais pas vous rappeler que, pour faire du business sur le web, il nous faut de la visibilité. Sans elle, point de salut. Aussi, cette approche qui consiste en la création de sites nichés semble judicieuse car elle vous permettra de vous démarquer davantage des autres sites déjà existants sur le web.

L’autre intérêt de créer un site de niche passe par le fait que vous allez pouvoir montrer votre expertise de fond sur le sujet que vous traitez. Si les sites généralistes traitent de tout mais aussi, et surtout, de rien, les sites de niches quant à eux, permettent de traiter d’un sujet en profondeur, ce qui s’avère être une aubaine pour les internautes qui recherchent des informations précises sur leur passion.

Aussi, si vous désirez devenir la référence sur le web des chats angoras ou des jantes de voiture, optez donc pour la création d’un site de niche plutôt que celle d’un site généraliste. Vous dirigerez ainsi l’ensemble du champ lexical et de la sémantique vers votre mot clé principal avec pour unique et seul objectif, celui de montrer votre niveau d’expertise du thème abordé au géant américain.

Un site de niche permet de se spécialiser et de se démarquer des autres sites web déjà existants en montrant son expertise

De toute façon, créer un site généraliste vous demanderait beaucoup trop d’énergie, pour un résultat qui n’en vaudrait pas la peine, tellement la concurrence est à l’œuvre avec de gros moyens financiers. Inutile de rêver à devenir le nouveau Doctissimo, cela restera à jamais un doux rêve. Par contre, devenir la référence du web sur l’auto magnétisme ou le Reiki, cela reste tout à fait envisageable à votre niveau de débutant, à condition toutefois d’avoir une certaine expertise dans ce domaine niché.

Pour autant, vous devriez envisager votre site de niche comme un tremplin, c’est-à-dire un site niché qui deviendrait peu à peu un site d’autorité. Mais, sachez qu’avant d’en arriver là, le chemin sera long et semé d’embûches. Inutile de brûler les étapes car vous risqueriez de vous brûler les ailes.

Les raccourcis sont parfois bons à prendre, mais, sans une connaissance approfondie de la topographie du terrain, s’attaquer directement à la création d’un site généraliste en vue de devenir un site de référence, c’est un peu comme s’attaquer à l’Everest sans l’équipement adéquat et, si vous faisiez l’erreur supplémentaire de ne pas vous former en SEO, sans guide de montagne.

La mort annoncée des sites de niche… Qu’en penser concrètement ?

De plus en plus, on peut lire ci et là que les sites de niches sont morts. Qu’en est-il vraiment ? Est-ce une réalité ou simplement un fantasme, une sorte d’excuse implicite pour ne pas se mettre au travail ?

S’il est vrai que les temps sont devenus plus difficiles pour les personnes souhaitant se lancer dans les sites de niches, la partie est, pour autant, loin d’être terminée. Pour celles et ceux qui possèdent les recettes du succès, croyez-moi, les affaires continuent à être fleurissantes.

Voyons d’emblée ce qu’il n’est plus possible de faire aujourd’hui sur le web pour déjouer les algorithmes de Google. Du point de vue du netlinking, il n’est plus possible d’acheter des « farms liens » ou fermes de liens, sans être immédiatement flagué par Google. Il n’est évidemment plus possible de faire non plus du « bourrage de mots clés » dans nos articles publiés. Ces derniers doivent d’ailleurs dorénavant s’adapter à l’intelligence artificielle de Google. Ils doivent être clairs.

Le plagiat de texte sera sanctionné sur le champ par les filtres Google. Quant au spinning, processus qui consiste à créer du contenu de manière automatique à partir d’un logiciel et de textes récupérés ci et là sur le web, vous pouvez de suite oublier cette pratique qui ne vous apportera, sur le long terme, voir même sur le court terme, que des ennuis dont vous aurez du mal à vous défaire.

Là encore, il n’y a pas de raccourci qui vous assurerait la victoire à tous les coups. Vous pourriez, certes, vous y essayer, mais ce serait à vos risques et périls, en gardant à l’esprit qu’il est toujours difficile, une fois sanctionné par Google, de retrouver le bon chemin… la voix de la rédemption.

Choix de la thématique abordée

Maintenant que vous êtes conscient qu’il n’existe pas de solution miracle pour triompher, vous allez pouvoir aborder les choses de manière plus sereine en ayant une vue d’ensemble de la situation.

« Quel site pourrai-je réaliser ? » vous demandez-vous à ce stade. Il y aurait-il une thématique spécifique à aborder ? En bref, peut-on parler de tout sur son site internet ou bien faut-il s’imposer des sujets bien précis ? En quoi le choix de la thématique de notre site peut influer sur notre succès (ou notre échec) futur ? Pourquoi faut-il prendre cette décision en amont et s’en tenir au plan établi ?

Prenez donc le temps de bien choisir la thématique que vous souhaiteriez aborder. Il existe des outils, pour ce faire, outils qui nous en disent plus sur la compétitivité d’un mot clé et le degré de concurrence sur ce même mot clé. Également, il vous faudra évaluer, autant que possible, le mot clé en question, et plus exactement à quelle fréquence ce dernier sera recherché par les internautes.

Une thématique « passion »

Si vous êtes un expert dans un thème bien précis, il serait dommage de ne pas exploiter votre talent et de priver les internautes de votre savoir, fusse-t-il un domaine peu recherché par les internautes. Toujours est-il que, à quoi bon partager votre savoir si personne ne vous lit, ou pire, n’achète les produits ou services associés ? Vous devez donc garder à l’esprit que, plus un mot clé sera recherché sur Google, plus votre potentiel de gains sera élevé.

Généralement, on a coutume de dire qu’un bon choix de mot clé se situe entre 5 000 et 10 000 recherches mensuelles, mais aucune valeur n’est gravée dans le marbre. Vous pouvez tout à fait réussir à générer entre 200 et 300 euros par mois avec un seul site possédant un mot clé d’une recherche mensuelle de 1 000.

Un mot clé « Evergreen »

Enfin, un dernier point important à respecter lorsque l’on s’apprête à choisir un Keyword, c’est d’opter, autant que faire se peut, pour un Keyword « Evergreen ». Que veut dire « Evergreen » ? Cela signifie littéralement « toujours vert », autrement dit c’est un mot clé qui est toujours d’actualité, quelle que soit l’époque dans laquelle nous nous trouvons.

Exemple de mot clé Evergreen : « brosse pour chats » … tant que les chats existeront, il y aura toujours des personnes susceptibles d’acheter des brosses.

Exemple de mot clé qui n’est PAS Evergreen : « Fifa 2020 » … dans un an, plus personne ne sera intéressé par ce jeu.

Idéalement, une bonne thématique est une thématique porteuse, moyennement concurrentielle et Evergreen

La longue traîne, pour quoi faire ?

Nous avons vu que le choix du mot clé principal est prépondérant pour la suite des opérations. Une question se pose maintenant…

Faut-il se limiter à ce mot clé ou bien peut-on extrapoler en abordant diverses déclinaisons du sujet ? Quelle stratégie adopter quant à l’exploitation et à la retranscription de la thématique choisie sur notre site internet ?

Les mots clés moins importants, appelés également dans le jargon « les mots clés secondaires » ou encore, « les mots de la longue traîne », doivent-ils passer à la trappe ou bien, à l’inverse, doivent-ils être exploités au même titre que le mot clé principal ?

Avant de définir dans quel cas utiliser la longue traîne, faisons un bref retour sur ce qu’est réellement la longue traîne. La longue traîne est en fait l’extension du mot clé principal que vous aurez retenu.

Si vous vendez des chaussures, la longue traîne du mot clé « chaussures » correspondra à tous les mots clés qui gravitent autour de ce mot clé principal, comme, par exemple, « chaussures en daim », « chaussures en cuir noires » …

L’idée est donc d’exploiter au maximum la sémantique de la thématique abordée en traitant un mot clé unique par pages web de votre site, mot clé qui sera donc issu de la longue traîne. C’est ainsi que vous créerez différents points d’entrée pour les internautes provenant des Serps de Google.

Combien de sites de niche devons-nous posséder ?

Une question que l’on peut se poser, à ce stade, est : « De combien de sites internet ai-je besoin pour réellement pouvoir prétendre en vivre ? ».

Une première approche pourrait nous inciter à penser que plus l’on a de sites web, plus l’opportunité de gains sera potentiellement accrue, chacun des sites de niches que l’on posséderait nous apportant alors un revenu à titré.

Le dicton « il vaut mieux avoir plusieurs cordes à son arc » résumerait parfaitement l’idée selon laquelle il serait préférable de posséder plusieurs sites internet plutôt qu’un unique site.

Dans le cas où nous possèderions un seul site et en admettant l’idée que cet unique site venait à être pénalisé par Google – cela arrive plus souvent qu’on le pense, tellement Google change souvent les règles du jeu, et notamment ses algorithmes – l’on serait alors dans l’embarras, sans plus aucune source de revenus.

Et si la thématique de notre site internet n’était soudainement plus à la mode et n’intéressait plus personne, là encore, nous nous retrouverions alors en difficulté. C’est la raison pour laquelle, il est préférable et recommandé de posséder plusieurs sites internet, mais également de varier les thématiques abordées.

Notez toutefois que vous n’êtes pas obligé de créer des sites web à la chaîne, non ! De plus, il serait faux d’affirmer qu’il faut coûte que coûte posséder plusieurs dizaines de sites de niche pour réussir à en vivre. Nombreux webmasters arrivent tout à fait à vivre de leurs sites de niches alors qu’ils n’en possèdent qu’une petite poignée.

Leur secret ? Réussir à faire la transition entre un site de niche et un site d’autorité en sélectionnant le ou les sites qui rencontrent le plus de succès, à le(s) faire grossir, et en délaissant quelque peu les autres.

Comment monétise-t-on un site de niche ?

Vous avez créé votre premier site web et vous demandez maintenant comment vous allez bien pouvoir monétiser ce dernier ? Il existe différents modèles possibles pour gagner de l’argent avec un site de niche. Je vais passer en revue avec vous toutes les possibilités qui s’offrent à vous pour récolter les fruits de votre travail.

Affiliation Amazon

Le programme Partners Amazon est, sans conteste, le programme d’affiliation le plus utilisé par les webmasters qui désirent monétiser leur(s) site(s) web. Pourquoi ? La raison est évidente. Amazon est LA référence dans le monde entier concernant la vente en ligne. Tout le monde a entière confiance en ce géant du web qui, à l’instar de Google, fait partie des GAFAM.

En vous affiliant à Amazon, vous partez donc sur des bases solides (Amazon n’est, en effet, pas prêt de disparaître, dans 20 ans, il sera toujours là) et saines (le tracking des commissions est excellent, pas d’entourloupes).

Le programme d’Amazon tourne réellement comme une horloge. Chaque mois, vous êtes rémunéré de vos ventes réalisées. Le seuil de paiement est extrêmement bas. Le programme est ouvert à tous. Il vous suffit simplement de posséder un site, un site de niche de préférence. Cela tombe bien puisque c’est bel et bien ce sur quoi vous planchez actuellement n’est-ce pas ?

Amazon vous offre l’opportunité de mettre en avant sur votre site tout produit, quel qu’il soit. Le choix est vaste et illimité, osons le dire. Aussi, que votre site traite des tortues, des meubles en bois ou encore des biberons pour enfant, vous aurez, à chaque fois, des tas d’idées produits à mettre en avant, produits qui seront alors parfaitement ciblés.

Amazon Partners est le programme d’affiliation idéal pour débuter en douceur et en toute confiance dans le milieu de l’affiliation

Le programme Partners Amazon, la simplicité avant tout

Pourquoi, tout débutant dans le milieu des sites de niche, devrait privilégier le programme Amazon Partners plutôt qu’un autre programme d’affiliation pour monétiser son site internet ?

Voici l’un des autres points forts de cette plateforme d’affiliation, la mise en place des produits affiliés sur votre site. En effet, lorsqu’il s’agit de mettre en place votre lien affilié de tel ou tel produit, Amazon fait les choses bien puisque vous n’avez pas à vous plonger dans un bout de code html qu’il vous faudrait copier/coller, non.

Ici, tout est intuitif… Vous naviguez sur le site Amazon, en ayant pris soin, au demeurant, de vous connecter à votre espace membre partenaire. Vous recherchez des produits dont vous aimeriez faire la promotion, comme tout internaute ferait pour acheter un article Amazon. Lorsque vous trouvez le produit à promouvoir, vous n’avez plus qu’à récupérer le lien proposé en haut de la page.

Voilà, c’est tout. Simple comme bonjour non ? Vous pourrez également vous payer le luxe de créer plusieurs identifiants afin de dissocier les trackings de vos différents sites internet. Ainsi, vous aurez accès, dans votre espace membre, à des statistiques poussées, présentées sous forme de graphiques et tableaux très clairs, statistiques que vous pourrez classer par sites et par période.

Les autres plateformes d’affiliation

Il existe de nombreuses autres plateformes d’affiliation, mais, soyons clairs, aucune n’égale le programme Partners Amazon. Toutefois, ces plateformes peuvent être complémentaires. Par exemple, si vous aviez un site sur le tourisme et les voyages et que vous souhaitiez faire la promotion de liens affiliés, le programme Partners d’Amazon vous serait d’aucune aide, ce dernier ne proposant pas de services, mais uniquement des produits à la vente.

Ces autres plateformes sont, pour ne citer que les plus connues : Tradedoubler, Kwanko, Awin, Affilinet, Publicidees, Effiliation … Certaines plateformes sont spécialisées dans un domaine précis, comme, par exemple, la plateforme Gambling affiliation qui est dédiée uniquement à l’univers des paris sportifs et jeux en ligne.

Et l’affiliation directe ?

Sachez enfin, que vous aurez la possibilité d’opter pour l’affiliation directe. L’affiliation directe consiste à être mis en relation directement avec l’annonceur. Vous vous dispensez ainsi de passer par une plateforme. Il y a des avantages et des inconvénients à pratiquer l’affiliation directe. L’inconvénient majeur est que vous n’aurez pas la possibilité de promouvoir de nombreux produits ou services, n’est pas Amazon qui veut. L’avantage est que vous traiterez en direct avec l’annonceur et que vous aurez possiblement des taux de commissions plus attractifs.

Adsense / Ezoic

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, Adsense est le programme d’affiliation de Google. Le concept est un peu différent de l’affiliation. Ici vous n’êtes pas rémunéré à la vente mais au clic. On parle alors de EPC pour « Earnings Per Clicks ». Cela fait une grosse différence, d’autant que, à l’inverse d’un programme d’affiliation tel que Amazon, vous ne choisissez pas réellement les annonceurs qui s’afficheront sur votre site internet.

Etre payé au clic est une bonne source de revenu qui peut être tout à fait complémentaire avec l’affiliation traditionnelle, encore que, il peut être assez délicat de manier les deux. Dans les faits, il s’avère, en effet, qu’il est préférable de faire un choix entre ces deux types d’approche. Soit l’on opte pour l’affiliation au clic via Adsense ou assimilé, soit l’on opte pour de l’affiliation à la vente. L’affiliation au clic consistant à faire sortir au plus vite l’internaute de notre site afin d’être rémunéré au clic, peut, en effet, paraître une approche opposée à celle qui consiste en la consultation de produits sur notre site par ces mêmes internautes.

Adsense est la plateforme au Earnings Per Click de référence, la plus aboutie

Google n’est, bien entendu, pas la seule solution pour être rémunéré au clic. A ce titre, Ezoic semble être l’alternative à Google Adsense la plus probante en termes de résultats et de sérieux. Cette plateforme qui met en relation annonceurs et éditeurs est très prometteuse. A voir ce que celle-ci réservera dans un futur plus lointain.

La rémunération à l’affichage ou CPM

Autant vous le dire de suite, la rémunération au CPM s’adresse uniquement aux sites qui ont un fort trafic. Cela ne devrait pas être le cas d’un site de niche qui, s’il est bien fait, ne devrait pas générer un trafic extravagant, tout dédié qu’il est à une thématique nichée.

Cependant, si vous traitez de la niche « cinéma d’action », par exemple, vous pourriez tout à fait posséder un trafic suffisant pour générer des revenus au CPM. Je ne recommanderai cependant pas cette méthode de rémunération qui est, qui plus est, gourmande en ressources serveur.

Info-produits

La vente d’info-produits, voilà une source de revenu intéressante. Vous allez pouvoir vendre les produits des autres et être rémunérés à hauteur, non pas de 5 ou 10%, mais bien de 40, 50 voir, dans certains cas, à hauteur de 70% !

Comment cela fonctionne-t-il ? Il serait bon, au préalable, de définir ce qu’est réellement un info-produits. Un info-produits est un produit dématérialisé. Typiquement, c’est un produit vendu sous forme de PDF.

Afin de mettre en relation les annonceurs et les éditeurs, on fait appel, là encore, à des plateformes. Les deux plus connues sont 1Tpe et Clickbank. 1Tpe est une plateforme française qui existe depuis de nombreuses années et dont le dirigeant est fort sympathique. Le sérieux de l’entreprise n’est plus à démontrer. 1Tpe permet de promouvoir toute sorte de produits dans divers thématiques telle que le thème du développement personnel, de l’éducation et de la famille, de la santé, de l’argent et tant d’autres thèmes encore …

Si vous désirez prendre une dimension internationale, la plateforme Clickbank vous est toute ouverte. Ici, le choix d’info-produits sera encore plus vaste. Cependant, la majorité des produits que vous pourrez promouvoir sur votre site internet seront en anglais, bon à savoir. Je pense donc, pour cette raison, qu’il est opportun de débuter avec 1Tpe, dans un premier temps. Vous pourrez vous orienter par la suite sur la plateforme Clickbank si le cœur vous en dit et si la langue de Shakespeare ne vous effraie pas plus que cela.

La monétisation via les info-produits peut être très intéressante à condition de choisir les produits en adéquation avec la thématique de votre site de niche

Ventes de liens et articles sponsorisés

Abordons maintenant ensemble le cas de la monétisation d’un site internet par la vente de liens et articles sponsorisés. C’est une excellente manière de monétiser son site internet … à condition, toutefois, de faire les choses dans les règles de l’art.

En effet, le gendarme du web n’est jamais très loin pour détecter l’utilisation de ces procédés et, autant vous le dire de suite, Google n’aime guère celui-ci. Ce n’est pas tant le fait que vous soyez rémunéré par l’adjonction d’un lien d’autrui sur votre site qui dérange môssieur Google, mais bel et bien le fait que l’annonceur profite de ce procédé pour développer sa popularité de manière artificielle.

Gare à vous donc si vous projetez d’avoir recours à ce type de rémunération. Nombreuses plateformes et, de par le fait, nombreux webmasters se sont cassées les dents et ont payé le prix fort vis-à-vis de Google. A vous d’être plus malin !

Si vous passez par des plateformes de mise en relation entre annonceurs et éditeurs, sachez sélectionner celles qui font les choses avec subtilité. La plus connue et la plus sérieuse, à mes yeux, est certainement la plateforme Rocketlinks. Ici, pas de tag à coller sur votre site qui permettrait à Google de repérer le subterfuge.

L’autre solution, pour user de cette source de revenu potentiel, serait de prospecter « en direct » dans le but de trouver des propriétaires de sites web qui seraient susceptibles de vouloir s’afficher sur votre propre site. Cette démarche sera pénible et longue, de plus, sans aucune garantie en retour de trouver des annonceurs intéressés par votre proposition.

Bien sûr, votre site devra, dans tous les cas, avoir une certaine valeur, tant en termes de SEO, qu’en termes de présentabilité. C’est pourquoi il est important, quelle que soit la finalité de votre site et la source de revenu que vous aurez retenue, de rendre ce dernier présentable, tant sur la forme, en choisissant un template et des plugins adaptés, que sur le fond, en apportant du contenu rédactionnel unique et de qualité.

Qui serait amené à faire de la publicité sur un site truffé de mauvais contenu et dont l’image serait désastreuse ? Vous comprenez encore mieux ici pourquoi il est sage d’envisager la création d’un site de niche sur le long terme, en soignant toutes les étapes de création du site, et non sur le court terme.

Soignez l’image de votre site, son contenu. Adoptez une ligne éditoriale cohérente et les annonceurs viendront naturellement à vous !

Vente d’espace publicitaire

La vente d’espace publicitaire se rapproche de la vente de liens et articles sponsorisés, à la différence près que ce n’est, non plus un lien inclus dans un article que l’annonceur souhaite afficher sur l’une de vos pages web, mais bel et bien un encart publicitaire qui sera alors généralement affiché en sidebar sur l’ensemble des pages web du site éditeur.

Dropshipping

Le dropshipping est une autre manière de monétiser son site internet. Toutefois, il s’agit là, non pas de toucher des commissions sur nos ventes affiliés, mais bel et bien de vendre des produits physiques.

L’approche est donc tout à fait différente et les prises de risque qui étaient proche de zéro concernant l’affiliation – vous n’avez pas besoin d’acheter, de posséder ou d’investir dans un produit pour pouvoir toucher des commissions dessus – sont ici tout à fait réelles.

Le dropshipping est donc un type de monétisation délicat à aborder. Bien plus que cela, c’est un business à part entière qui requiert de se former avant de se lancer à l’abordage du marché. Je ne saurai que trop vous conseiller de ne pas débuter les sites de niche par le dropshipping.

En effet, qui dit dropshipping, dit également création de site vitrine avec Shopify ou autre plateforme cms. Encore une étape délicate à effectuer, beaucoup plus encore que la création et le développement d’un simple site ou blog internet, ce dernier pouvant toujours s’appuyer sur l’ajout de contenu pour exister et se renouveler aux yeux de Google.

Le dropshipping est un business à part entière qui requiert de suivre une formation au préalable

Le micropaiement

Nous ne pouvions clôturer ce tour d’inventaire des différents types de monétisation qui s’offrent à vous sans évoquer le cas du micro-paiement. Si le micro-paiement a eu ses heures de gloire, il semble que ce soit moins le cas aujourd’hui.

Le micro-paiement reste, cependant, très bien adapté à certaines thématiques telles que la voyance, l’astrologie, les sites de rencontres, les jeux « instant games » où les gens appellent au téléphone pour, soit obtenir une consultation, soit se voir délivrer un code qu’ils inséreront alors directement sur leur site de jeu.

Dans tous les cas, le micro-paiement n’est pas le type de monétisation par lequel je vous suggèrerais de débuter, tant celui-ci reste difficile à appréhender, de par les thématiques à laquelle il s’associe naturellement.

Le micro-paiement, pour des thématiques bien spécifiques uniquement

De site de niche à site d’autorité : quel chemin possible pour la suite ?

Que vous soyez satisfait ou non des gains engendrés par votre site de niche, vous devez garder à l’esprit qu’il vous faudra faire vivre ce dernier, en ajoutant du contenu rédactionnel de manière récurrente, en vous adaptant aux nouvelles normes de Google afin de toujours rester dans le coup, ou encore en vous réinventant pour ne pas lasser vos fidèles visiteurs.

Au-delà de ces considérations et de ce devoir même, car oui, c’est un devoir que de rendre son site vivant, sans quoi l’on est vite déclassé, on peut se poser la question suivante : Posséder un site de niche est-il une fin en soi ? Dit autrement, pourquoi ne pas envisager de faire évoluer son site de niche vers un site d’autorité ?

Etre la référence sur le web dans son propre domaine de prédilection, c’est un peu le rêve et le but de tous. Incarner l’autorité, peut donc être l’objectif à viser lorsque l’on se lance dans un site de niche. Néanmoins, comme je l’ai déjà évoqué plus haut, devenir une autorité ne se fait pas du jour au lendemain. C’est un long processus à mettre en place. Vous pourriez envisager de devenir cette autorité si vous restez focus sur votre objectif et si vous gardez une ligne directrice.

Concrètement, comment cela se manifeste-t-il ? Revenons à notre exemple initial des chats angora. Admettons que vous ayez développé un site de niche sur les chats angoras et que celui-ci est monétisé comme il se doit.

Si vous souhaitiez faire évoluer votre site de actuel vers un site d’autorité, vous pourriez alors ajouter, par exemple, de nouvelles pages sur les chats siamois, les chats persans … en reprenant, à chaque fois, la même architecture des pages web que vous aviez utilisé pour construire votre site sur la thématique de l’angora.

Cela aurait pour effet d’étoffer votre thématique qui ne traiterait alors plus uniquement des chats angoras, mais des autres races de chats. Je vous vois venir, vous vous dites « pourquoi ne pas avoir commencé directement par traiter toutes les races de chat ? ».

La réponse est simple : Car vous n’auriez pas pu développer en profondeur la thématique des chats angoras étant donné que cela vous aurait demandé trop d’énergie de traiter toutes les races de chat à la fois. Résultat, vous auriez, certes, traité de toutes les races de chat, mais de manière superficielle.

Il semble donc plus judicieux de procéder ainsi. On commence par exploiter une sous niche, puis, lorsque l’on devient une référence dans ce petit milieu, on évolue, pas à pas, vers un site généraliste d’autorité en élargissant la thématique initiale.

J’espère que je vous ai convaincu de l’opportunité réelle que représente toujours, à l’heure actuelle, les sites de niche. Ne soyez pas effrayés par la somme de travail à accomplir. Il faut voir cela comme un investissement (en temps et en énergie) sur le long terme.

Ayez une vision à la fois court terme et long terme de votre site !

Acheter ou créer : quelle est la meilleure stratégie pour lancer un site de niche ?

« C’est en apprenant sur le tas que l’on apprend le mieux », diront certains. Cette maxime est à moitié vraie car, certes, l’on finirait, dans ce cas précis, par apprendre de nos propres erreurs et l’on deviendrait un as de la création de sites de niche … mais à quel prix ?

Vous auriez passés de nombreuses heures de recherches sur le web pour appréhender, le mieux possible au monde, les multiples facteurs entrant en jeu… et ces facteurs relatifs à la création de sites de niches, Dieu sait combien ils sont nombreux ! Etes vous prêt à faire ce sacrifice ?

Si la somme d’énergie à délivrer pour construire un site de niche en partant de zéro vous semble insurmontable, sachez que vous pourriez acheter des sites clés en main. C’est un gain de temps considérable que vous effectueriez alors. D’autant que, il vous serait même possible d’obtenir un site clé en main avec un trafic déjà pré existant. Que demander de mieux, vous demandez-vous ?

Il y a, cependant, un revers à la médaille. En achetant un site clé en main, vous n’auriez rien appris puisque tout vous aurait été fourni « sur un plateau ». En somme, cela se ferait inévitablement au détriment de votre apprentissage. On peut donc supposer que cette approche, au prime abord séduisant, est à double tranchant !

Alors, quelle méthode retenir ? Faut-il tout déléguer, au risque de ne rien comprendre à ce que nous sommes en train de faire, et d’être coincé par ce manque d’expérience dès l’apparition du moindre problème technique sur notre site, aussi insignifiant soit-il – et des problèmes, vous en aurez à coups sûrs – ou bien faut-il se lancer à corps perdu dans la conception de A à Z d’un site de niche, au risque, cette fois, d’y passer du temps… beaucoup trop de temps !

Il existe une solution intermédiaire et celle-ci se résume en un mot : la formation aux sites de niche. Se former me semble indispensable lorsque l’on entreprend de tels travaux, travaux que je n’hésiterai d’ailleurs pas une seule seconde à nommer travaux Herculéens, tant ces derniers sont immenses.

Comment apprendre à lancer un site de niche ?

Se former est donc la clé du succès lorsque l’on envisage de se lancer dans la création de sites de niches.

Vous n’êtes pas sans savoir que je propose ma propre formation en ligne et ce, de manière gratuite… Vous pouvez y accéder, pas plus tard que maintenant. Cette formation, sous le nom de « Akadémie » sera pour vous, j’en suis persuadé, un excellent point de départ pour appréhender l’univers des sites de niche.

Mais, je ne suis, bien évidemment, pas le seul à proposer des formations en ligne sur la création de sites de niche.

Maximilien Labadie propose, lui aussi, via son site Web&Seo, une formation très approfondie et de qualité sur ce sujet des sites de niche. Vous pourriez également bénéficier d’études de cas telles que celles présentées sur le site nichepursuits.com.

Comme vous le voyez, ce ne sont pas les outils qui vous manquent. Aussi, je ne saurai que trop vous conseiller de prendre connaissance de ces formations afin d’appréhender au mieux les rouages de la création de sites de niche. On ne part pas à l’aventure sans un bon équipement, n’est-ce pas ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sais-tu combien pourrait valoir ton site à la vente ?