🧐 Pourquoi ne faut-il pas (toujours) acheter un business sur la simple base de son multiple ?

J’avais déjà abordé très brièvement ce sujet il ya de nombreux épisodes de cela de notre newsletter « L’Investisseur Web ». Mais suite à ce nouvelles discussions (enflammées) ces derniers jours, et une étude de cas publiée par Mushfiq de TheWebsiteFlip sur un rachat à x55, j’ai décidé d’en remettre une couche.

Non, parfois, le simple “multiplicateur” utilisé ne dit pas TOUT de la qualité d’un business !

When you’re a first-time buyer, don’t focus on the price. Focus on buying a good business. It’s better to buy a good business at a fair price, rather than buy a fair business at a good price.

C’est Thomas Smale, le fondateur de FE International qui le dit.

Et c’est toute l’idée de ce débat !

Dans de nombreux cas, le multiplicateur utilisé pour déterminer le prix d’un actif digital EST un critère de décision pour l’achat d’un site.

Plus le multiple est bas, plus l’affaire semble “bonne”.

Pourtant, le multiple n’est qu’un critère et l’important, surtout quand on démarre, mais c’est toujours vrai même avec plus d’expérience, est d’investir dans des business qui ont un réel potentiel de croissance.

Le multiplicateur ne reflète pas TA capacité à maintenir ou développer le business

La bonne affaire de l’un.e ne sera pas celle de l’autre ! Chaque investissement doit être mis en rapport avec TES compétences, TON temps, et TON énergie disponible à investir dans la croissance de celui-ci….

C’est pour cela que certains business “très abordables” qui te sembleront être de bonnes affaires n’en seront en réalité pas. Pour TOI.

Reprenons le cas de cette boutique en dropshipping que j’ai achetée il y a 3 mois et dont je parlais dans un épisode précédent. Une boutique générant 800 euros / mois de profit net, rachetée pour 13 000 euros.

Soit un tout petit multiple à 16,5x.

Une affaire !

Sauf que… le dropshipping, ce n’est pas mon truc. Et il ne m’a pas fallu longtemps pour comprendre que je n’arriverai pas à maintenir cette performance autant par manque de temps que d’envie de gérer les commandes, les retours, le SAV, etc….

Résultat, mon associé et moi avons transformé ce site en business passif, avec la mise en avant d’offres affiliées. Tendance actuelle, 350 euros / mois.

Soit un achat à x37.

Carrément moins sexy.

Mais un bon rappel de l’importance de suivre ta thèse d’investissement.

A l’inverse, un acheteur ou une acheteuse à l’aise avec ce modèle aurait très certainement pu transformer ce site en machine à cash, avec un investissement initial vraiment très bas, et un rendement totalement “fou”.

Le multiplicateur ne reflète pas le potentiel de croissance

Potentiel de croissance via à vis de la tendance actuelle du site (voir section d’après), du marché, ou encore de tes compétences clés.

Ici aussi, reprenons un exemple dont je t’ai déjà parlé, avec ce site de dating revendu l’an dernier. Acheté pour 4000 euros alors qu’il ne générait … aucun revenu (ou presque, quelques euros par ci par là), revendu 14 mois plus tard pour plus de 120 000 euros.

Sur le papier, ce site ne valait pas plus que la valeur de son contenu + un bonus pour être sorti de la sandbox.

Oui mais …

Comme le multiplicateur ne veut pas toujours tout dire, dans ce cas, ce n’est pas le multiple (bien au delà de 50x le profit mensuel de l’époque) qui a guidé mon choix d’investissement à l’époque, mais bien l’identification d’un vrai potentiel de faire mieux. Beaucoup mieux.

Racheté 4000 euros, il aura fallu au site 1 mois pour générer 250 euros / mois, 2 mois pour passer la barre des 400 euros et moins de 6 mois pour rapporter .. 4000 euros / mois !

Quels étaient mes critères de l’époque ?

Un site avec une courbe ascendante. Une thématique avec de gros CPA. Des partenaires déjà identifiés pour monétiser. Des positions déjà marquées sur des mots clés de marque (et donc l’hypothèse de pouvoir multiplier ce type de contenu).

Résultat, j’ai basé mon analyse non pas sur l’existant, mais sur ce que JE pensais être capable de faire du site. Bien sûr, cette approche comporte des risques. J’aurais pu me tromper. Mais le site correspondant à nombre de mes critères d’investissement ET nécessitait des compétences que je possède (ce qui n’était pas le cas de la boutique de dropshipping).

Voici une autre case study de site racheté avec une vision « potentiel » au lieu de ses revenus au moment de la vente.

Le multiplicateur varie selon … la durée prise en compte !

Prenons pour conclure l’exemple du dernier site acheté par Mushiq (détails ici). Mushfiq annonce avoir payé $10,000 pour un site générant $180 en moyenne sur les 6 derniers mois.

Soit 55x le profit net mensuel !

Si on prend sur les 12 derniers mois, ce qui est également assez standard, surtout en cas de saisonnalité, le multiple serait même de x90 ($110 uniquement en moyenne…).

Oui mais …

Voilà la courbe de trafic du site, qui venait de subir une grosse refonte de contenu de la part du vendeur :

Last 12 months analytics

Suite à cette refonte, outre la hausse marquée de trafic, les revenus sont passés à proche de $400 / mois (393 exactement selon le rapport fourni). Soit un multiple désormais de … x25 ! Sauf que PERSONNE n’achète un site en appliquant un multiple sur 1 seul mois de profit.

Et c’est logique.

Mais pas forcément stratégique 😉 !

Mushfiq explique donc avoir formulé son offre non pas sur l’existant, mais sur un mix entre le passif du site, sa récente croissance, et le potentiel identifié par le biais de son expérience et expertise sur ce type de sites.

Conclusion :

Tu l’auras compris, le multiplicateur est un élément à prendre en compte, mais il ne devrait pas être le seul ou le principal élément déclencheur d’un achat.

Avoir une vision plus globale est crucial pour maximiser les chances que ton / tes investissement(s) soit rentable sur le long terme.

Et le multiplicateur utilisé à l’origine n’aura finalement que peu d’impact sur le long terme SI tu as sélectionné un actif dans lequel tu auras réussi à apporter beaucoup de valeur au fil du temps.

Quel est ton regard là dessus ? Quel est le plus “gros” multiple déjà payé sur un investissement ? Tu peux t’exprimer en commentaire de cet article !

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sais-tu combien pourrait valoir ton site à la vente ?