maillage interne

Maillage interne : comment optimiser les liens entre les contenus de ton site ?

Le maillage interne fait partie des stratégies utilisées pour optimiser le positionnement organique d’un site Web. 

Concrètement, cette approche SEO consiste à créer un réseau de liens pertinent et efficace entre les différents contenus de son portail internet.

Si tu as du mal à mailler correctement l’ensemble de tes pages Web, dans ce didacticiel, tu vas découvrir pourquoi et comment construire un maillage de liens internes performant

Note : maillage interne = liens hypertextes = hyperliens = liens internes. 

Qu’est-ce qu’un maillage interne ? 

Le maillage interne est une stratégie technique SEO qui consiste à effectuer des liens hypertextes entre les différentes pages de son site Web.   

Dans sa forme standard, le lien hypertexte est facilement reconnaissable par son texte d’ancrage de couleur bleu et souligné. 

La majorité des experts en visibilité Web s’accordent pour affirmer que celui-ci exerce une force d’attraction supérieure à n’importe quel autre procédé graphique. 

Un bon maillage interne te permettra de bâtir des silos étanches et costauds aux yeux de Google. Pour en savoir plus sur le Siloing, jette un oeil à cet article excellent (mais en anglais) de son « inventeur », Bruce Clay : http://www.bruceclay.com/eu/seo/silo.htm.

Qu’est-ce qu’un lien interne ? 

Un lien interne est un lien présent sur une des pages de ton site et pointant vers une autre page de ton site.

C’est une sorte de micro-contenu de première importance. 

Le maillage interne désigne également l’organisation  de tous tes liens internes.   

Note : dans cet article, nous parleront principalement des liens insérés dans un contenu éditorial sur un blog. C’est d’ailleurs la tenue d’un blog qui permet à un site internet de véritablement améliorer sa présence sur la toile et son référencement naturel. Avec un blog, tu peux régulièrement mettre à jour tes liens internes. 

6 raisons d’améliorer son maillage interne  

Le concept de maillage interne est fondamental dans le processus de rédaction Web. 

En effet, il permet de : 

  • Diminuer son taux de rebond et d’augmenter le temps de session sur son site  

Pour rappel : on parle de rebond lorsqu’un internaute quitte la page Web par laquelle il est arrivé sur un site internet sans consulter d’autres pages du dit site. 

Ton taux de rebond mesure donc le pourcentage des visiteurs qui affichent uniquement une page et quittent immédiatement ton site Web.

Les hyperliens encouragent les internautes à rester plus longtemps sur un site internet en favorisant la navigation entre ses différentes ressources Web indexables. 

  • Améliorer l’expérience utilisateur 

Les  utilisateurs sont toujours curieux d’en savoir davantage sur un sujet précis. En leur permettant de passer automatiquement d’une page consultée à une autre, tu les permets de gagner en temps et en « convivialité ». 

  • Faciliter l’exploration et l’indexation de son site 

Les liens internes permettent également aux robots crawlers de naviguer d’une page à l’autre sur un même portail Web et de qualifier le contenu d’une page donnée. Ils aident les moteurs de recherche à comprendre la structure d’un site.

En outre, un maillage interne bien pensé aide les araignées du Web à trouver facilement les pages les plus profondes de ton site. 

La profondeur se mesure par le nombre de clics nécessaires pour atteindre une page depuis la page d’accueil. Il est recommandé de ne pas dépasser les 3 clics.

Créer des liens internes est aussi l’occasion de faire remonter – dans les pages de résultats de recherche – certaines pages trop enfouies.

Comme par une sorte de solidarité 2.0, les pages qui rankent le plus donnent un coup de pouce à celles qui rament pour faire grimper le classement dans l’ensemble.

  • Augmenter l’autorité de ses pages 

En transmettant le « jus » d’une page à une autre. On a pendant longtemps parler de « sculpture de Page Rank » lorsqu’il s’agissait d’évoquer l’impact du maillage interne sur la « note d’autorité » des pages.

Le but étant, par un maillage intelligent, de booster l’autorité d’une page ou d’une autre par le nombre et la qualité des liens pointant vers elle.

  • Booster ses positions organique dans les SERPs 

Conséquence logique des avantages précédents : le maillage interne permet d’optimiser le référencement naturel de chacune des pages de ton site.

Alors, si créer des liens internes peut te paraître anodin, ses retombés sur le positionnement et l’expérience utilisateur de ton site ne sont pas à négliger. 

L’arborescence de ton portail Web diffuse le trafic vers d’autres pages. Raison pour laquelle les hyperliens sont essentiels à tout site internet.

  • Optimiser l’arborescence en silo de ton site

Comme mentionné plus haut, le maillage interne est la base de la création de silos. Le siloing étant une approche SEO te permettant de séparer tes catégories de contenu pour les renforcer aux yeux de Google, par un système de linking pertinent pour ne pas tout mélanger.

Voici à quoi sert le siloing en UNE image, issue du blog de Bruce Clay et qui devrait te permettre de comprendre cela bine plus vite qu’avec mes mots :

Site sans silo = bordel = comment être pris au sérieux par Google ?
Une couleur = 1 silo = Facile à comprendre pour Google (et tes lecteurs).

Les 7 qualités d’un réseau de liens hypertextes efficace 

Une fois qu’on a compris pourquoi il est important de créer ses liens internes avec méthode, encore faut-il savoir quels sont les critères à prendre à compte  pour créer des hyperliens optimisés. 

  • La pertinence 

Veille à n’insérer que les liens des pages qui ont une réelle valeur ajoutée pour ton article actuel et pour tes visiteurs. 

Notes :

  • Si un lien ne présente aucun intérêt pour tes visiteurs, personne ne cliquera dessus. Google et les autres engins de recherche prendront cela comme un signal de désengagement et auront tendance à pénaliser la page cible.
  • Si tes visiteurs cliquent sur un lien mais quittent la page aussitôt parce qu’elle ne répond pas à leurs attentes, Google et les autres engins de recherche prendront aussi cela comme un signal de désengagement et auront tendance à pénaliser cette page.
  • La conformité 

Veille de même à l’adéquation entre le libellé (mots cliquables) et le contenu vers lequel il mène.

En effet, au moment d’ajouter un lien sur une page Web, il est primordial de faire attention aux choix du texte d’ancre (voir plus loin). 

Exemple : évite d’insérer des liens pute à clic dans tes pages Web. 

Un texte cliquable renseigne d’abord et avant tout sur sa page de destination : de quel sujet traite-t-elle précisément ? 

Les libellés généraux du type « cliquez ici » sont donc à éviter.

Il est en outre important de relever que les internautes s’attendent à priori à ce que le clic les conduise sur une nouvelle page HTML.

Aussi, afin de les éviter des « mauvaises surprises » qui pourraient les faire quitter ton site, signale-les clairement les occasions où un hyperlien mène à un autre type de fichier (PDF, vidéo YouTube, etc.).

  • La cohérence 

N’ajoute idéalement que les liens des contenus qui fournissent des informations complémentaires ou connexes au sujet (monothématique) développé dans ton article actuel. 

En théorie, dans ce tutoriel qui traite des pratiques SEO, il est préférable que je n’intègre que les liens des pages qui offrent davantage de connaissances sur ce topic. 

Exemple à ne pas faire : il est aujourd’hui possible de se former en rédaction Web depuis son nid douillet (avec un lien sur Nid Douillet...)

« Nid douillet » étant – par exemple – un site marchand qui fait dans la literie, c’est ce qu’on appelle littéralement « passer du coq à l’âne »

  • La mesure

Là aussi c’est une histoire de dosage. 

Il est en effet déconseillé de créer trop de liens hypertextes sur une même page Web.

Sinon le « jus » potentiel des liens sera divisé par le nombre de liens sortants.  

Sinon cela pourrait créer un effet labyrinthe qui pourrait à son tour pousser les visiteurs à quitter ton portail Web. 

Exemple à ne pas faire : Attention à la multiplication de liens hypertextes qui brisent le flux de la lecture dans une même phrase ou dans un même paragraphe.
  • La position 

Les liens effectués entre les pages d’un même site doivent aussi être efficacement positionnés. 

Au lieu de faire :

Une étude (lien sur étude vers la source) menée en janvier 2020 par des chercheurs suédois secoue les sociétés patriarcales. Contre toute attente, cette enquête suggère que les femmes sont plus intelligentes et travaillent plus rapidement que les hommes. 

Il faudrait plutôt faire :

Les femmes sont plus intelligentes et travaillent plus rapidement que les hommes. C’est ce que suggère une étude (lien sur étude vers la source) menée en janvier 2020 par des chercheurs suédois. Depuis la publication de ces nouveaux résultats, les sociétés patriarcales ne tiennent plus en place… 

Quel est le problème avec la première version ?

Son hyperlien « étude » n’a aucun sens si on ne lit pas les 2 phrases qui le composent. 

  • Le naturel 

Bien entendu, insère tes liens naturellement. C’est à dire vers des contenus pertinents, avec des ancres pertinentes. Un condensé des points vus jusqu’à maintenant.

  • La complétude 

Pour optimiser le maillage interne de ton site, lie enfin entre-elles le maximum de pages web. Pour ce faire, utilise tout le contenu de ton site.

Sur certains CMS comme WordPress, par exemple, des plugins SEO comme Yoast SEO ou Rank Math par exemple, aident à détecter rapidement les « liens orphelins » et facilitent même la création de liens internes. 

Comment construire une ancre efficace pour un hyperlien ? 

En effet, les mots cliquables sont significatifs pour les lecteurs et pour les robots des moteurs de recherche. Pour cela, ils doivent être choisis avec grand soin. 

En règle générale, les libellés efficaces contiennent des mots-clés ciblés pour la page de destination.

L’intégration de ces mots-clés permet non seulement d’attirer efficacement l’attention des lecteurs qui scannent ton contenu mais aussi de donner un poids supplémentaire dans le classement effectué par les moteurs de recherche.

En outre, il vaut mieux privilégier les libellés courts. 

Le compact fait toujours l’impact.   

Plus un libellé est long plus les mots qui le composent perdent en importance. 

Essaye donc, autant que faire se peut, d’exclure les mots sémantiquement « vides » (déterminants, pronoms, prépositions). Et favorise les mots lexicaux. 

Ceci dit, le texte d’ancre doit néanmoins être grammaticalement et syntaxiquement correct. N’oublie pas que tu écris d’abord et avant tout pour les humains.

En somme : synthétise le sujet traité dans la page cible en quelques mots forts et optimisés pour le référencement naturel.

Pour accroitre la « perception cliquable » de tes liens internes, garde-les en couleur et soulignés. Le voyant bleu n’est évidemment pas indispensable. Tu peux le troquer contre une couleur qui sied mieux à ta charte graphique. 

Notes 

  • Lorsqu’une page contient plusieurs liens qui pointent vers une même URL, c’est généralement l’ancre du 1er lien qui est prise en considération par les robots crawlers.
  • Lorsqu’une même ancre est utilisée pour 2 liens différents, le bot Google n’apprécie pas cette forme de « cannibalisation ».

Faut-il insérer ses liens en « dofollow » ou en « nofollow » ? 

Comme souligné précédemment, grâce à un maillage interne bien travaillé, le « jus » de chaque lien peut contribuer à augmenter l’autorité d’une page Web.

Mais pour que le « jus » du lien soit transmis, il est important que le lien soit intégrer en « dofollow ». 

Cette méthode permet en effet d’indiquer aux moteurs de recherche que l’on souhaite que le lien soit suivi et que son « jus » soit ainsi utilisé.

Ajouter un lien en « nofollow » signale à contrario aux moteurs de recherche que l’on ne souhaite pas que le lien ait une quelconque influence. 

Cette balise no follow n’est cependant désormais plus obligatoirement prise en compte par Google, qui se laisse le libre arbitre d’aller voir ce qui se cache derrière le lien ou pas… Mais bon.

Pour terminer, veille à ouvrir tes liens dans une nouvelle fenêtre du navigateur de l’internaute. 

Cela ne t’est-il jamais arrivé ? 

Surfer sur un site internet puis cliquer sur un 1er lien, puis sur un 2ème et parfois sur un 3ème avant de te rendre compte qu’à force de cliquer, tu as perdu la page pourtant intéressante du début.  

Tu es alors obligé.e de faire des retours en arrière ou de filer dans ton historique de navigation. 

Pour éviter cette gêne à tes lecteurs, depuis ton CMS, configure l’option « ouvrir le lien dans un nouvel onglet du navigateur ». 

 Comment ? 

En HTML, il suffit de d’insérer l’attribut «target» dans la balise <a>, comme ci-dessous :

<a href= « https://www.ton-nom-de-domaine.fr/ton-lien/ » Target= »_blank »>ton ancre de lien</a>

Pour conclure sur le maillage interne 

Tu l’auras remarqué ? 

Le maillage interne est une stratégie SEO relativement simple à mettre en place. 

Toutefois, pour booster le référencement organique de ton site au maximum, il est important que cela soit pensé et structuré de façon excellente. 

Avec le temps, cette pratique devient encore plus naturelle et logique. 

Optimise simplement tes contenus et lie-les entre eux. Plus vite que tu ne le crois, tu verras tes pages remonter dans les SERPs. 

Pense-y : 

  • Rédige du contenu de qualité supérieure ; 
  • Insère au plus 5 liens internes par article ; 
  • Utilise des textes d’ancres optimisés SEO ;
  • Créer des liens vers des pages pertinentes en termes de thématique aborde ;  
  • Créer des liens vers tes pages profondes ;