etude de cas achat site

Etude de cas : pourquoi acheter un site à 6 chiffres et supprimer immédiatement le mode de monétisation en place ?

Il y a quelques temps, je découvrais sur Twitter l’annonce d’un site à vendre bien connu de la communauté SEO permettant de convertir en quelques secondes ton salaire brut en net.

Le site était alors présenté comme un actif à forte ancienneté, gros trafic, et générant depuis de longs mois entre 8 et 10 000 euros de revenus.

  • Prix d’origine annoncé : 120 000 euros ! Pas cher si on se base sur les multiples habituels pour ce genre de site ! Mais pas si délirant en creusant un peu les modes de monétisation utilisés (plus sur ce sujet un peu plus bas…).
  • Prix de vente final : je ne peux pas te le communiquer car je n’ai pas eu l’accord de l’acheteur, mais je peux te confirmer qu’il est parti à plusieurs dizaines de milliers d’euros de PLUS que le prix d’origine.

Pourquoi cette vente est particulièrement intéressante à analyser ? Et pourquoi elle peut te donner des clés dans ta stratégie d’achat de site ?

Pas réellement pour son prix final, ou la rapidité avec laquelle il a été vendu. Mais plutôt pour 1) le profil de l’acheteur et 2) la transition de modèle économique immédiatement appliquée par celui-ci.

Ou pourquoi un investisseur dépensant une somme à 6 chiffres se priverait immédiatement des revenus passifs générés par celui-ci ??

Un mot sur l’historique du site :

Pour la forme, voici une capture d’écran datée d’il y a quelques jours permettant de visualiser l’évolution du site au fil des dernières années.

Comme tu peux le voir, il s’agit en effet d’un site avec une belle ancienneté ET une courbe de croissance tout à fait saine.

Comment ce site générait ses 8-10K / mois ?

Pendant de longues années, ce site a majoritairement été monétisé par le biais de la publicité Adsense.

Il est possible que le propriétaire du site ait aussi intégré quelques moyens alternatifs (vente de lien ? affiliation ?) mais je ne pourrais le confirmer totalement et la part de ces revenus serait quoi qu’il arrive minime par rapport aux revenus publicitaires.

Il y a quelques mois, le site a basculé sur EzoicUne plateforme mettant en concurrence Adsense et d’autres régies pour mieux monétiser un site.

Une décision stratégique intéressante puisque dans pas mal de thématiques Ezoic permet en effet de faire sensiblement mieux qu’Adsense (ce n’est pas vrai sur tous les sites ni sur toutes les thématiques, mais dans le cas présent, il semblerait que ce fut le cas !).

C’est selon mon analyse ce qui a permis de faire grimper les revenus entre 8 et 10 000 euros mensuels (Disclaimer : je n’ai pas l’information sur le niveau de revenu précédent).

Ce que je sais par contre, c’est que pour atteindre ce niveau de revenu, tout avait été fait pour “maximiser” la rentabilité, parfois même au détriment de l’expérience utilisateur…

C’est le principe de l’option “Revenue Booster” d’Ezoic. Placer un maximum de pub pour optimiser le revenu par page, quitte à réduire la qualité de l’expérience utilisateur.

Une stratégie rentable à court terme …mais passablement risquée à long terme comme tu peux t’en douter.

Et qui peut donc être légitimement questionnable lors d’un audit avancé.

Quel niveau de revenu doit réellement être pris en compte dans la valorisation d’un site lorsque celui-ci a “artificiellement” maximisé sa rentabilité sur l’espace de quelques mois en mettant potentiellement en danger la pérennité du site ?

Réponse courte : dans le cadre d’une vente “à l’identique”, un acheteur “classique” aurait du réduire amplement la pression publicitaire, diminuant ainsi la rentabilité initiale du site, mais préservant de fait la pérennité de celui-ci. Tu comprends désormais mieux le prix initial de 120 000 euros et du multiplicateur très bas appliqué !

Réponse plus avancée : je t’invite à lire la suite 😉 !

Qui a acheté ce site ???

Pour comprendre la suite, il faut déjà comprendre qui est l’acheteur.

Sans autorisation officielle de sa part, je ne pourrai te dévoiler son nom ou son site, mais je peux te dire qu’il s’agit d’un acteur et formateur bien connu dans le monde de l’investissement immobilier.

Et sa première action post-migration a été de … supprimer toutes les publicités du site pour les remplacer par une simple bannière invitant à rejoindre sa formation gratuite pour investir…

Alors qu’est ce qu’un acteur de l’immobilier vient faire / chercher et trouver sur un site de calcul de salaire net en brut ? Et pourquoi décide-t-il de se priver de milliers d’euros de revenus passifs ?

Réponse : car il vient désormais proposer une solution “concrète” au VRAI questionnement / problème de l’audience du site.

Que veut “vraiment” savoir l’audience d’un site de calcul de salaire brut en net ?

C’est ça la vraie question à se poser !

Quand plus d’un million de personnes par mois visitent ton site, c’est qu’il doit y avoir un “truc” à identifier ! Que recherchent vraiment ces personnes ? Quel est leur problème ? De quoi auraient-elles besoin ?

Et par conséquent, que peux-tu leurs proposer de pertinent pour aller plus loin, et ne pas simplement quitter ton site pour retourner scroller sur Facebook, ou cliquer sur une pub de ton site ?

C’est ce qu’on appelle comprendre l’intention de recherche de son audience.

Je me suis un peu creusé la tête avant d’avoir mon instant Eureka sur cette transaction… Mais il a fini par arriver. Et m’inciter à vouloir te partager cette étude de cas + réflexion dans cet épisode.


L’intention des visiteurs de ce site n’est en réalité pas de simplement convertir leur salaire en salaire net … mais d’identifier le montant qu’ils PERDENT chaque mois dans le paiement des charges.

Et quel moteur plus “brutal” que la sensation de perdre quelque chose ?

Alors, que proposerais-tu à une audience sensible à la perte d’argent ? Comment transformerais-tu le rictus qui doit se dessiner sur le visage de chaque visiteur au moment où il découvre la part de son salaire qu’il ne touchera jamais ?

Tiens, et pourquoi pas avec une solution pour investir et maximiser la rentabilité de ce qu’il lui reste en fin de mois ?

Une solution “facile” à comprendre en plus, puisque tout le monde a déjà entendu parler et certainement réfléchi un jour à investir dans l’immobilier…

Conclusion : Achat à l’identique VS achat stratégique

L’objectif de cette étude de cas, que j’aurais (forcément) aimé plus complète (URL, chiffres plus précis, vision de l’acheteur lui-même) est de t’inviter à réfléchir à la façon dont tu évalues un site internet et le type d’investissement que tu envisages de réaliser.

Souhaites-tu investir dans un site “à l’identique”, c’est à dire un business sur lequel tu chercheras principalement à maintenir, et si possible légèrement améliorer, les performances du modèle actuel (que ce soit de la pub, de l’affil ou tout autre mode de monétisation) ?

Ou cherches-tu à investir dans un site “stratégique” sur lequel l’important n’est pas forcément le modèle économique existant mais ce que tu pourrais mettre en place dans le cadre de ton activité actuelle, de ton expertise ou simplement de ta “vision” ?

C’est une question importante à te poser car elle doit clairement guider ta recherche de site, mais également la façon dont tu analyseras la valeur d’un actif en vente.

  • Dans le cadre d’un achat “à l’identique”, et compte tenu des éléments exposés (monétisation agressive), le prix initial de 120 000 euros était à mon sens un prix finalement assez “juste”.
  • Dans le cadre d’un achat “stratégique”, comme ce fut le cas avec cet investisseur, avec une vision, un projet et des prestations adaptées à l’audience existante, le prix final, bien au delà des 120 000 euros, est tout aussi juste et peut-être même perçu comme une bonne affaire par l’acheteur qui dans cette transaction a mis la main sur une audience massive (plus d’1 million de visiteurs / mois je te rappelle !) dont un %très qualifié vis à vis des produits et services qu’il propose !

Cette façon d’approcher un investissement doit aussi te permettre de relativiser les fois où une offre de ta part n’aboutirait pas à la conclusion d’une transaction pour cause d’offre supérieure (et peut-être considérée comme farfelue !) d’un autre investisseur.

Chaque investisseur dispose son propre prisme de ce qui est une bonne affaire, un deal OK ou un achat qui ne pourrait jamais être rentabilisé.

Et ce prisme dépend largement de ce qu’il compte et peut réaliser comme changements radicaux sur le business qu’il rachète…

En quête d’un site à racheter ?

Que ton approche soit celle d’un achat à l’identique, ou un achat stratégique, je t’invite à consulter les sites en vente sur notre marketplace, et à compléter ton profil investisseur pour être alerté.e des prochains business correspondant à tes critères de recherche (budget, thématique, modèle économique…) !

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sais-tu combien pourrait valoir ton site à la vente ?